Posts Tagged ‘Fender’

Fender Ron Emory Loyalty VSB Parlor

Samedi, août 10th, 2013

Fender Ron Emory Loyalty VSB ParlorJe cherchais pour les vacances une guitare de voyage. Donc un instrument qui soit petit, lĂ©ger, solide et pas trop cher pour ne pas flipper dès qu’il prend un scratch. Étant donnĂ© que je joue beaucoup de blues, je me suis logiquement orientĂ© vers un modèle Parlor.
La guitare Parlor, littéralement guitare de salon par opposition à la guitare de concert, est un instrument de taille réduite qui fut très populaire entre la seconde partie du XIXème siècle et la première moitié du XXème, et qui fut joué par des musiciens tels que Robert Johnson.

Le problème est que, m’y Ă©tant pris au dernier moment, je me suis retrouvĂ© limitĂ© dans le choix des modèles. En fait je pensais plus ou moins Ă  la CP-100 de Fender, mais je ne l’ai trouvĂ©e nulle part (ou du moins elle n’Ă©tait pas immĂ©diatement disponible). J’ai donc fait un petit effort financier, et me suis rabattu sur la Loyalty finition vintage sunburst (VSB).

C’est donc un modèle Parlor: petite caisse (47×34x9.5 cm), diapason court (63 cm d’après Fender, mais j’ai mesurĂ© 61 cm) et manche collĂ© Ă  la hauteur de la 12ème case (au lieu de la 14ème sur une folk standard). La longueur totale est de 97 cm.
La finition sunburst, verni brillant, est rĂ©ussie dans le genre vintage annĂ©es 30: pickguard style Ă©caille de tortue, filets crèmes doublĂ©s d’un motif Ă  chevron. La table est en Ă©picĂ©a laminĂ© (du contreplaquĂ©e  donc),  le fond et les Ă©clisses en acajou laminĂ©, le manche en acajou et la touche en palissandre. Le laminĂ© ne se bonifiera pas au cours du temps (contrairement Ă  du massif), mais c’est solide et ça ne devrait pas bouger.
Il y a un barrage est en X.
Les mĂ©caniques sont apparentes et demanderont donc un entretient rĂ©gulier (nettoyage et graissage). Elles sont d’une prĂ©cision tout Ă  fait correcte et tiennent bien l’accord.
Par contre le rĂ©glage du manche Ă  la livraison n’Ă©tait pas terrible, les cordes aiguĂ«s frisant Ă  la première case. Un petit relâchement du truss rod a rĂ©solu le problème, mais c’est Ă©videment une manipulation qui demande un peu d’expĂ©rience.
Les extrémités des frettes sont correctement polies, mais sans plus.
Le manche est assez Ă©troit (largeur au sillet 41 mm) et le profile “soft V” confortable (Ă  mon goĂ»t Ă©videment).  L’accès aux aiguĂ«s est par contre forcement un peu compliquĂ© du fait de la caisse, de la jonction du manche Ă  la 12ème case et de l’absence de pan coupĂ©.
Le chevalet est compensé.

La projection sonore (le volume sonore) est excellente, avec comme prévue peu de basses et beaucoup de médiums bien dynamiques.
La bonne surprise est le son pour mon jeu de blues qui est vraiment très intĂ©ressant, que ce soit en strumming, en solo ou en picking. C’est en fait une demi-surprise, car si j’ai choisi une Parlor c’est entre autres parce que ces guitares sonnent normalement bien pour le blues, mais par rapport au prix, elle sonne vraiment très-très bien. Cela en fait plus qu’un instrument d’Ă©tude ou de voyage: cette guitare est devenue  pour moi un instrument de base pour le blues acoustique, mĂŞme si elle reste limitĂ©e pour l’accès au aiguĂ«s et le jeu au bottleneck.

Cette Parlor est une bonne guitare d’Ă©tude, de voyage ou pour enfant. Et c’est en plus un instrument de caractère pour le blues acoustique; une vrai petite blues box pour le son et le look.